Le langage du corps

Notre corps nous parle, encore faut-il savoir l’entendre et le comprendre.

La maladie n’est jamais le fait du hasard ou de la fatalité. Si quelque chose nous parle à travers notre corps, c’est pour que nous puissions saisir l’opportunité de changer et d’évoluer. Il peut s’agir d’une douleur, d’une maladie, d’un traumatisme physique ou d’une tension psychologique.

Que se passe-t-il en nous ? Quels messages notre corps nous envoie ?

Chaque maladie, chaque douleur, chaque partie de notre corps a une symbolique. Bien sûr nous ne pouvons pas toujours donner un sens précis et véridique à chacun d’entre eux, mais il est possible de donner un axe de réflexion. Chaque individu a la possibilité d’évoluer et de grandir en trouvant par lui-même l’interprétation des messages envoyés par son corps.

Cela peut commencer par une tension, une difficulté digestive, un malaise… Si nous n’y prêtons pas attention, les signaux envoyés par notre corps s’intensifient pour arriver jusqu’à la maladie ou la dépression.

Vous connaissez sûrement les expressions « serrer les dents »,  « avoir l’estomac noué », « se prendre la tête », « en avoir plein le dos »… Elles en disent long sur les douleurs et les interprétations que l’on peut en donner.

Lorsque l’on trouve la bonne interprétation à sa douleur, il se produit un phénomène presque magique : la douleur s’atténue ou disparaît!!!

Je vais vous donner un exemple concret. Il y a quelques mois, j’avais une douleur vive au niveau de la nuque. Impossible pour moi de tourner la tête. J’ai commencé par appliquer de la chaleur, puis j’ai demandé à mon mari un massage avec du baume de tigre. Deux solutions qui se sont avérées inefficaces. J’ai fini par prendre un anti douleur qui m’a soulagé pour quelques heures mais la douleur a vite repris. Au bout de deux jours, je me suis demandé ce que cette douleur pouvait signifier… Symboliquement la nuque représente le passage entre le conceptuel et le réel, c’est-à-dire passer des idées, des envies et de la volonté à la mise en œuvres de celles-ci. C’est aussi la non-acceptation d’une situation : impossible de tourner la tête de gauche à droite, impossible d’être en capacité de dire « non ». J’étais à une époque de ma vie où je détestais mon emploi, je rêvais de démissionner. Mais il m’était impossible financièrement de dire « stop » ou « non je ne veux plus travailler ici ». D’autre part, j’avais de nouvelles idées, de nouvelles envies pour ma vie professionnelle : je voulais devenir consultante en bien être de l’habitat. J’étais au stade où je devais passer de l’imaginaire au réel, mais je n’arrivais pas à me lancer. Le message était donc clair : ma douleur représentait mon incapacité à dire « non » et mon blocage à passer de l’idée au concret. Environ deux heures après avoir compris le message que mon corps m’envoyait, la douleur avait complètement disparue !!!

Alors, la prochaine fois que vous aurez une douleur comme par exemple des maux de gorge, avant de vous courir à la pharmacie ou chez votre médecin, demandez-vous « qu’est-ce que je n’arrive pas à avaler ? », « qu’est-ce qui m’empêche de m’exprimer ? » ou encore « qu’est-ce que je ne veux pas dire ?».

*Pour aller plus loin, je vous conseille de lire « Dis-moi où tu as mal, je te dirais pourquoi » de Michel Odoul aux éditions Albin Michel

2 réflexions au sujet de « Le langage du corps »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *